Clusters and benchmarks on the dynamics of nanoscience and nanotechnology
  • Français
  • English
Menu principal
Accueil
Nous contacter
Plan du site
Rechercher
Nuage de mots clés
Recherches
Nanotechnologies
Industrie et recherche
Le coin des cartes
Ressources
Glossaires
Bibliographie
Fiches de lecture
Info nano
Liens
 
 
Accueil arrow Fiches de lecture arrow Intellectual Human Capital and the Birth of U.S. Biotechnology Enterprises
Intellectual Human Capital and the Birth of U.S. Biotechnology Enterprises Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Intellectual Human Capital and the Birth of U.S. Biotechnology Enterprises

Zucker, L. G., M. R. Darby, et al. (1998). "Intellectual Human Capital and the Birth of U.S. Biotechnology Enterprises." American Economic Review 88(1): 290-306.

 

Les auteurs démontrent ici empiriquement que la commercialisation de ces technologies (biotechnologies) est étroitement liée au développement à la science sous-jacente dans le sens où cela illustre l'importance des pratiques du concept de Spillovers localisés dans la littérature sur l'agglomération et du concept de connaissance tacite dans la littérature sur l'information.

 

L'hypothèse formulée par les auteurs et que l'arrivée des entreprises dans les biotechnologies à une année donnée va être déterminée par la distribution géographique des stars, et peut-être par les autres, ce qui active les pratiques de la nouvelle science, autant que par la distribution géographique des activités économiques. Le premier stade dans le développement de cette industrie concerne un, ou plus, entrepreneur scientifique qui reste à l'université tant que le business n'est pas établi. Quand le business est un succès, résultant en millions ou en milliards de dollars pour le professeur à qui on reconnait assez vite ses propres succès. Alors on voit l'université qui amène des bénéfices à l’industrie locale en permettant aux professeurs de poursuivre des intérêts commerciaux privés.

Data set:

Les données collectées s’étendent de 1976 A 1989 pour 183 régions (fonctional economic area definie par le U.S. department of Commerce). Sont concernés les firmes (données dérivées du North Carolina Biotechnology Center et Bioscan) et les scientifiques (identification de 327 stars basés sur leurs productions reconnues).

 

 

Conclusions :

L'industrie américaine des biotechnologies qui étaient essentiellement non-existantes 1975, a grandi jusqu'à 700 firmes actives après 15 années. Dans ce papier, les auteurs ont montré la fine connexion entre le capital intellectuel humain créé par les recherches frontières et par les fondations des entreprises dans l'industrie. Au moins pour cette industrie high-tech, la croissance et la localisation du capital humain a été le principal déterminant de la croissance et de la localisation de l'industrie concernée.

 
< Précédent   Suivant >
©2006 - 2010 Clusters and benchmarks on the dynamics of nanoscience and nanotechnology