Clusters and benchmarks on the dynamics of nanoscience and nanotechnology
  • Français
  • English
Menu principal
Accueil
Nous contacter
Plan du site
Rechercher
Nuage de mots clés
Recherches
Nanotechnologies
Industrie et recherche
Le coin des cartes
Ressources
Glossaires
Bibliographie
Fiches de lecture
Info nano
Liens
 
 
Accueil arrow Fiches de lecture arrow Search regimes and the industrial dynamics of science
Search regimes and the industrial dynamics of science Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Search regimes and the industrial dynamics of science

Bonaccorsi, A. (2005). Search regimes and the industrial dynamics of science. PRIME. Manchester: 51.

 

Le point effectué dans cet article vise à mieux comprendre quelles sont les distinctions pertinentes à l’intérieur de la science, en particulier pour faire la lumière sur des aspects institutionnels et économiques.

L’auteur développe un model a trois dimensions permettant d’isoler les distinctions pertinentes a l’intérieur des disciplines scientifiques et ansi d’identifier les champs émergents:

-        le taux de croissance

-        le degré de diversité

-        le niveau de complémentarité

A partir de ces trois dimensions il est possible de caractériser plusieurs régimes de recherche.

Un régime de recherche (« Search regimes »):

Une description synthétique du modèle de croissance de la connaissance scientifique et de la production scientifique actuelle. Un régime n’est pas un champ ou une discipline, mais plutôt un jeu cohérent des propriétés des dynamiques des processus de recherche dans un champ.

Un programme de recherche (« research programmes »):

-        théorie

-        hypothèses spécifiques en respectant la question de recherche, les buts de problèmes

-        technique expérimental et équipement

-        objets ou lieux d'observation

Après une démonstration appuyée par une étude empirique et des propositions, l’auteur propose de distinguer plusieurs types de régime de recherche. Ces propositions sont une grille de lecture, autant de dimensions pouvant être approfondies :

-        faible diversité, régimes à faibles complémentarités : (ex recherches au début de la chimie) recherches portées par un scientifique isolé sans construction d'équipe, sans une diversité disciplinaire, et avec une utilisation illimitée d’infrastructure

-        forte diversité, régimes à faibles complémentarités : (ex mathématique) malgré les règles établies du champ, il peut y avoir une grande diversité des sous champs et des hypothèses, et une grande spécialisation par sous discipline. Même si le taux de croissance peut être élevé, la reproduction des compétences scientifiques s'inscrit dans les limites des institutions existantes, ces caractéristiques n'ont pas tant d'impact sur le développement du champ.

-        faible diversité, régimes à fortes complémentarités : ce cas peut être illustré par la physique de la haute énergie. Ici nous trouvons une forte complémentarité dans la taille des équipes, la diversité disciplinaire (de la physique théorique à l’optoelectronics, de l’ingénieur aux statistiques), et les infrastructures expérimentales. En même temps, nous avons une forte convergence donc peu de directions de recherche, conduite par la nécessité d'observer des objets théoriques, ou de résoudre les anomalies de la théorie. La forte convergence signifie qu'il y a communauté unique qui travaille au fond dans la même direction. 

-        fort taux de croissance, forte diversité et régimes à fortes complémentarités : une grande diversité qui témoigne d'un état permanent et turbulent dans la production des hypothèses de recherche.

 
< Précédent   Suivant >
©2006 - 2010 Clusters and benchmarks on the dynamics of nanoscience and nanotechnology